Des news du front

Voici un petit condensé d'actualités marketing et web en tout genre. Pour varier le plaisir, nous avons varié les thématiques. Que ce soit juridique, marketing, veille internet, fiches pratiques, articles humour parce qu'il faut bien plaisanter de temps en temps aussi... ;-), ce ne sont pas idées qui manquent ! Si vous aussi vous avez envie que nous traitions de certains sujets, n'hésitez pas à nous en faire part sur notre page contact.

Core Web Vitals, qu’est-ce que c’est ?

google page experience

Ce terme ne vous dit rien ?  Ni un nouveau variant ni un nouveau vaccin, il s’agit là du nom du nouvel algorithme Google sorti le 1er mai 2021. Annoncé depuis quelque temps déjà, les référenceurs doivent bel et bien mettre les bouchées doubles pour répondre au mieux à l’expérience utilisateurs de leurs sites web.  

"Google Page Expérience" : la convivialité des pages web n’est plus une option 

On le savait déjà, les critères de sécurité (https, contenus malveillants proscrits, aucun interstitiel intrusif…), les critères d’optimisation mobile (Mobile Friendly) faisaient déjà partis des bonnes pratiques de référencement naturel SEO

Le Core Web Vitals rajoute 3 nouveaux critères à la "Google Page Expérience". Ces indicateurs sont basés sur la performance de chargement des pages web, en d’autres termes, la rapidité d’affichage de votre site web. Côté technique, cela se matérialise par 3 indicateurs détaillés ci-après. 

Indicateur 1 : l’optimisation de la LCP (LARGEST CONTENTFUL PAINT) 

Elément le plus large de la fenêtre de l’utilisateur (image, vidéo ou bloc texte) qui ne doit pas dépasser 2,5 secondes maximum. Outre le contenu, cette optimisation peut aussi dépendre du temps de réponse du serveur, des fichiers JS et CSS qui bloquent l’affichage, du chargement des images et de la connexion aux third-party. 

Indicateur 2 : l’optimisation de la FID (FIRST INPUT DELAY) pour l’interactivité 

Il s’agit d’un indicateur qui mesure le moment où un internaute cherche à faire sa 1ere connexion à une page et le moment où le navigateur peut répondre à sa demande. Un bon score si situe en dessous des 100 ms. Pour arriver à ce résultat, il faudra sans doute optimiser le JS et/ou réduire au maximum l’impact des third-party. 

Indicateur 3 : l’optimisation du CLS (CUMULATIVE LAYOUT SHIFT)  

Il mesure la stabilité visuelle de l’interface durant la navigation. L’objectif pour Google est d’éviter la frustration des internautes comme par exemple avoir des bouts de textes qui apparaissent durant la navigation. 

Un bon score se situe en dessous des 0.1. Pour atteindre l’objectif, il faut donc éviter les images sans taille qui, en responsive design, posent un souci de positionnement et peuvent faire bouger plusieurs éléments. Il faut privilégier les "aspect-ratio" pour donner la taille des images au navigateur.   

Il faut également éviter d’intégrer des publicités, des iframes, des contenus dynamiques type installation d’application ou newsletter au-dessus de la ligne de flottaison et placer les embeds dans un emplacement dédié.  

Pour résumer sur l’aspect technique, c’est rare que Google nous donne autant d’indications sur des critères de classement, ce qui montre bien la volonté de récompenser les webmasters qui soignent leurs performances web. 75 % de l’audience d’un site web doit se trouver dans les échelles données, ce qui veut dire que ce critère de classement est global et s’applique à tout le site, même si certaines pages méritent moins d’efforts que d’autres. 

Mon site va-t-il se dégrader ? 

Oui et non !  On rappelle que depuis son lancement en 1998, Google affirme sa volonté de fournir des résultats de recherche pertinents et accessibles à tous. On peut donc s’attendre à des pertes de positionnement puisque le temps de chargement fait partie intégrante de l'expérience clients et que Google ne souhaite pas mettre en avant des sites lents.  

Mais il faut rester mesuré. En effet, si Google a le choix entre une page web avec des contenus de qualité avec beaucoup de backlinks et une autre page web très rapide mais avec des contenus de faible qualité et moins populaires, la qualité du contenu va primer.  

Cependant, sur deux sites similaires en termes de contenus, la page ayant la meilleure expérience utilisateur sera mieux positionnée. Le poids de la mise à jour Core Web Vitals avec les temps de chargement aura du poids parmi tous les critères de référencement Google (plus de 200 connus à ce jour).  

Prochaine étape ? 

A ce jour, nous n’avons pas constaté de baisse de positionnement des sites web par rapport à Core Web Vitals mais il faut rester prudent. Les dégradations vont certainement opérer de façon progressive par secteur d’activité tout au long de l’année. Inutile de remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même. Il faut donc planifier dès maintenant les modifications techniques dans votre roadmap 2021. Plus que jamais, l’expérience utilisateur de vos visiteurs est une priorité.  

 

 
Retour